Free Border City Index du Forum

Free Border City
Bienvenue, venez sur notre serveur Minecraft : dedicated31.roxservers.com:25586 ; et sur notre Teamspeak : voip.roxservers.com:10067.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Comment bien démarrer une partie de Starcraft II

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Free Border City Index du Forum -> Il n'y a pas que Minecraft dans la vie ! -> Starcraft II
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
thompson
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 107

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 11:00 (2011)    Sujet du message: Comment bien démarrer une partie de Starcraft II Répondre en citant

Auteur : Michikiba - Publié sur le forum SC2FR.
Jeu : StarCraft II - Wings of Liberty
Patch : Mise à jour 1.2.0 
 
Nous avons un lexique-dictionnaire sur SC2FR que vous pouvez consulter si vous ne comprenez pas certains termes de l'article. 
 
IntroductionInconditionnel des RTS, je me suis dit, en achetant le jeu, que le lancement d’une partie serait, à l’instar de nombreux jeux de stratégie, assez tranquille, m’imaginant siroter un verre de lait en cliquant sur « créer ouvrier ». Mais j’ai vite déchanté en me faisant rapidement rouler dessus. Jouer à Starcraft2 n’est pas chose aisé, et je pense que c’est l’un des RTS qui demande le plus de stratégie, de rigueur et de rapidité. Ceux qui découvrent SC2 se rendrons très vite compte qu’une partie se joue dans les 10 premières minutes, voire moins, en fonction de la défense et du choix technologique, viable ou non. Voici donc un petit guide qui vous aidera à commencer une partie sur des bases solides. 
 
I – Le commencement du commencement : Choisir sa raceLa première chose est de bien choisir la race qui VOUS convient. Beaucoup de joueurs choisissent la race Terran car c’est la race dont on nous donne le contrôle dans la campagne, mais aussi parce que ce sont les humains et qu’ils nous ressemblent. Il est important de jouer avec toutes les races et de se renseigner sur elle, ses unités, leurs forces et leurs faiblesses. De cette façon, vous pourrez faire, le moment venu, le bon choix concernant votre race favorite et de plus, vous saurez comment vous adapter face aux unités que produit votre adversaire. Rien ne vous empêche de jouer en aléatoire, mais n’oubliez pas que bien maitriser une race est bien mieux que je maitriser moyennement les trois. 
 
 
 
  
 
II – Races et Maps : Connaitre le jeuIl existe bien des façons de connaitre le jeu. Jouer comme une grosse brutasse, passer des heures à lire tout ce que l’on trouve sur le net, ou mater des replays en boucle. Ces trois méthodes s’accordent et sont toutes utiles. Connaitre les forces et les faiblesses des unités, ainsi que les avantages et les défauts des maps vous donneront un sérieux avantage sur votre adversaire. Et oui, il n’est pas évident pour tous qu’avoir masse marines contre masse chancres, c’est courir droit au suicide.
Pour ce qui est des maps, n’hésitez pas à user et abuser des opportunités qu’elles offrent : Les falaises pour des drops, les rochers destructibles pour des attaques fourbes, des expansions facilement défendables…
Je ne peux que fortement vous recommander d’apprendre les raccourcis pour construire vos bâtiments et créer vos unités, vous pourrez ainsi créer des groupes de contrôle et produire tout en continuant à vous développer et ou/attaquer. 
 
 
 
  
 
III – Pouvoir se développer : Gérer son économieGérer son économie, c’est la base du jeu. Dites vous bien qu’au-delà du de la micro gestion des unités, c’est aussi votre capacité à produire et à reproduire une armée qui pourra vous apporter la victoire dans Starcraft 2. Pour se construire une économie solide, il est important d’avoir un nombre important de péons (Drones, VCS, Ouvriers). En partie pro, ce nombre avoisine les 70/80, et cette production commence dès la première seconde ! L’important est de produire, tout au long de la partie, des péons en flux constant et ininterrompu, pour avoir toujours plus de ressources, un peu comme l’oncle picsou.
Il est également important de ne pas avoir trop de ressources en stock. Avoir une armée de 20 zergling et avoir 3000 de minerai et 2000 de gaz ne sert pas a grand-chose... Pour épuiser vos ressources n’hésitez surtout pas à créer des unités, des bâtiments de production, des défenses, des bâtiments pour le ravitaillement (pylône, supli, dominant), à vous expand (prendre d’autres bases ou miner). Faire dix casernes avec réacteur vous permet de sortir 20 marines en 25 secondes, très utile au cas où... 
 
 
 
  
 
IV – Elaborer des stratégies : Se construire des BO (Build Order)Il existe des dizaines de BO pour chaque race. Vous pouvez vous contenter de recopier des BO de grands joueurs, ou même utiliser des logiciels générant des BO, mais n’oubliez pas deux choses : s’adapter à la stratégie de votre adversaire (car lui le fera), et faire un BO avec lequel vous être à l'aise. Il est même conseillé d’en avoir plusieurs en stock, histoire de pouvoir contrer ce que l’adversaire vous enverra dans la face, ce qu’il ne manquera pas de faire.
Un Bo, ce n’est pas seulement se dire « Tiens, je vais partir sur cafard », c’est avoir une stratégie VIABLE qui va vous permettre de vous construire une escouade de cafard rapidement, avec un ordre de construction d’unités et de bâtiments précis. Ce serait stupide d’avoir 12 larves, assez de minerai, le Terrier de Cafard fini, mais de ne pas avoir de gaz… 
 
 
 
  
 
V – Savoir et dissimuler : La guerre de l’informationPour moi, une partie dans Starcraft 2 se joue à deux choses : l’économie, dont nous avons déjà parlé, et l’information. Car de l’information dépendra votre BO et votre choix technologique, qui vous apportera ou non la victoire.
Il est conseillé de « scouter » (c'est-à-dire envoyer une unité dans la base adverse) dès le début ainsi que durant toute la partie pour savoir à quoi vous faites face. Vous aurez l’air malin si vos 60 Marauders/Medivacs se fait intercepter par seulement 20 Mutalisks.
Péons, observeurs, dominants/vigilants, vikings, scans, tout est bon pour savoir ce qui se passe dans la base et la tête de votre adversaire. Votre « scout » doit avant tout être intelligent ! Si, par exemple, votre adversaire arrête très vite de faire des drones, c’est qu’il fait un all-in (technique d’agression rapide et qui se met en péril s’il ne réussit pas) et qu’il faut vous attendre à une agression très rapide (proxy gateway, bunker rush, 6pool…). Votre adversaire à t-il une expand, et donc une économie supérieure, avez-vous le temps de tecker, a t-il prit tout ses gazs, part-il en aérien, où par tout son minerai et son gaz… Ces informations sont précieuses et peuvent éviter à vos troupes de se faire massacrer et vous de vous faire battre à plat de couture.
Mais savoir n’est pas tout. Il faut également empêcher votre adversaire de scouter votre technique. Ainsi, si vous partez sur un fast banshee cloak (camouflage) contre Zerg par exemple, placez quelques marines en haut de votre pente et autour de votre base pour empêcher à un dominant ou à un péon de rentrer, ce qui laisserait l’occasion à votre adversaire de faire des détecteurs et des unités/défenses anti-aériennes. Plus vicieux encore, cachez des bâtiments de tech dans la map, pour qu’il ne se doute absolument de rien en cas de scout. 
 
VI – Savoir mener l’agression : Forcer l’adversaire à rester chez luiSi il y a bien une chose que j’ai apprise des longues parties bronze, c’est que rester cloitrer chez soit et de turtle n’est jamais une bonne chose. Car pendant que vous vous blindez de tourelles, de bunkers, de sièges tanks, de canons photons, de sporuleurs rampants, et que sais-je encore, votre adversaire, lui, se paye le luxe de se construire 6 bases, une économie béton, une grosse armée, une grosse capacité de production, et en prime le contrôle de la map. Il est donc important de savoir mener l’agression et de forcer votre adversaire à rester chez lui. Envoyer une petite escouade toquer à la porte de votre ennemi en début de partie n’a pas forcément vocation à gagner la partie, mais va le forcer à faire des unités pour se défendre, pendant que vous produisez des péons, et éventuellement posez une expand pour conforter votre avance. Le « map control » est tout aussi important : savoir ce qu’il se passe, ou sont les troupes ennemies, ce quelles font, limiter les expands ennemis… Ayez le reflexe d’envoyer une unité prendre le contrôle des tours Xel’Naga, vous aurez déjà une bonne idée de ce qui se passe sur la map. 
 
 
 
  
 
VII – Savoir se défendre : protéger sa base et ses unitésSi vous êtes désormais conscient que l’agression et cloitrer votre adversaire chez lui sont des clés pour la victoire, partez du principe que le joueur d’en face le sait lui aussi. Si malgré vos scouts, l’adversaire arrive à vous surprendre et à vous attaquer trop vite : NE PANIQUEZ PAS ET N’ABANDONNEZ PAS ! Essayez de temporiser, réparez vos bâtiments, si vous le pouvez, posez des défenses, utilisez vos péons pour protéger vos unités si vous en avez trop peu. Il ne s’agit pas de perdre tout vos péons, mais de temporiser, le temps que vos unités sortent. Dites vous qu’en cas d’agression rapide, votre ennemi à du arrêter de faire des drones, par conséquent vous pouvez vous permettre d’en perdre quelques-uns pour l’empêcher de faire trop de dégâts.
Apprenez également à micro-gérer vos unités. Si vous voyez une unité dont la vie diminue, essayez de la mettre derrière, sauvez les troupes qui coutent chères…
Ne vous dites pas non plus qu’un bunker ou qu’un canon photon, ca fait noob. Si vous sentez que vous avez besoin de défenses, construisez en, le temps de vous faire un armée assez solide pour renvoyer votre adversaire chez lui avec un coup de pied au c**. 
 

  
 
VIII – Perdre fait partie du jeu : Apprendre de ses erreursVous avez encore perdu ? C’est normal, vous êtes nul… Pour l’instant ! Relativisez, apprenez de vos erreurs. Posez-vous les bonnes questions : Pourquoi mon adversaire m’a battu ? Quel mauvais choix ai-je fais ?
On ne le répètera jamais assez : Regardez vos replays. Après une partie, que vous l’ayez gagnée ou perdue, regardez la vidéo. Notez ce qui à été bien et ce qui ne l’a pas été. Vous recommencerez l’erreur et à force de la voir dans vos replays, vous ne la commenterez plus.
Regarder vos replays peu aussi vous permettre de piquer quelques astuces à vos adversaires (bah quoi ? langue3.gif ). 
 
ConclusionStarcraft 2 est un jeu qui demande un investissement en temps pour les joueurs qui veulent avoir un bon niveau. Il ne faut pas jouer, jouer, et encore jouer pour espérer s’améliorer. Il faut également de renseigner sur le jeu, regarder des replays, fréquenter des sites, savoir se remettre en question, ne pas baisser les bras, et surtout, surtout, savoir ce détendre. Car même si Starcraft 2 est prenant, stressant et frustrant, cela reste un jeu. 
 
Starcraftement, Michikiba
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 11:00 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Free Border City Index du Forum -> Il n'y a pas que Minecraft dans la vie ! -> Starcraft II Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com